Libretto list

Le Toreador Libretto

LE TORÉADOR
Adam
Ouverture

ACTE I
Un jardin entouré de murs. Au delà du mur, au fond et à gauche, la rue. Des maisons dont les fenêtres dominent le jardin. Une porte, dans le mur, à gauche. À droite, au deuxième plan, la maison d'habitation, précé- dée par un portique surmonté d'une terrasse. En face du public, une large baie, garnie de rideaux avec tablette en dedans, à hauteur d'appui. Sur la tablette, papier et écritoire. Une guitare. En scène, des chaises de jardin, à droite et à gauche. À droite, près du portique, une table.
       Le jour commence à paraître.
(Don Belflor enveloppé d'un manteau, sort mysté- rieusement de la maison, il jette un regard sur les fe- nêtres, il se dirige vers la porte, il sort. - Coraline arrive doucement sous le portique.)

Coraline (à la fenêtre du portique) Il part!
       (Elle entre en scène)
Il est parti!
Choisir une jeune épouse pour l'abandonner jours
et nuits! Voilà mon sort!
Je veux vous conter mon histoire.
Sur les théâtres de la foire Saint-Germain, le public accueillait naguère, une espagnole Coraline, l'amante toujours vive et folle du tendre et fidèle Arlequin. Coraline, c'est moi, honnête fille.
Ça, oui! Car je rebutais mes camarades, et je me montrais insensible aux taillades d'un flûtiste qu'à mes pieds je voyais dans l'orchestre. Et pourtant, il était bien aimable ce pauvre Tracolin.
Par bonheur pour ma chasteté, je reçus de mon on- cle, l'Alcade à Barcelone, une épitre dont voici le fond À l'instant renoncer au théâtre à Paris, pour prendre de sa main, la perle des maris. À mon refus, il porte ail- leurs son héritage
Non pas! ... j'arrive. En habit de voyage on m' entraîne à l'église, où tout est apprêté. Je demande: quel est cet époux que j'ignore? "Mais Don Belflor! To- réador!" C'était sonore et promettait quelque solidité.
Tout s'accomplit dans l'ombre! Ô nuit que je dé- plore! Pour éviter un sort pareil, Mesdames, choisissez un époux au soleil! Car on ne peut, en semblables affai- res, y voir trop clair! Quand vinrent les lumières, qu' aperçus-je? Un galant jouvenceau, qui depuis soixante ans, doit marcher sans lisières, et infiniment plus laid que beau! Je voulus protester: le noeud de l'hyménée était serré!... l'on m'avait enchaînée!
De mon discours pardonnez la longueur, j'avais besoin de soulager mon coeur.
(Tracolin joue, sur la flûte, un prélude très sentimental)
Ah! voici les accords de la flûte fidèle qui malgré moi me rappelle mon pauvre Tracolin.
(Tracolin joue la romance de l'Amant jaloux) Tenez! L'entendez-vous ?
C'est de l’Amant Jaloux!
Tandis que tout sommeille,
dans l'ombre de la nuit,
l'Amour, qui me conduit,
l'Amour, qui toujours veille,
me dit tout bas...
Réveillez-vous, belle endormie, réveillez-vous, voici le jour. Charmante Gabrielle,
percé de mille dards...
       (s'interrompant)
C'est comme s'il soufflait: charmante Coraline. On comprend...
Bon! À présent c'est le duo de Pierrot
avec sa Colombine.
C'est une déclaration
Tout cela très bien se devine.
Ah! délicieuse invention!
Je brûlerai d'une ardeur éternelle! Jusqu'au tombeau je te serai fidèle! J'en atteste les dieux...
(Tracolin joue: Dans les Gardes françaises)
Dans les Gardes françaises
j'avais un amoureux; fringant...
       (s'arrêtant brusquement)
Mais! Je l'ai bien reconnu, c'est Tracolin
Dans les Gardes françaises, il était fifre aussi Mon coeur, il faut que tu te taises.
       (Une pierre tombe à ses pieds.)
Qu'est-ce encore que ceci ? Dans mon jardin, qui jette une pierre? Un billet! Dois-je lire? Ou me mettre en colère?
Je tremble et doute... ici que dois-je faire, amour, devoir, pour vous mettre d'accord?
Que n'ai-je, hélas! un guide qui m'éclaire!
Mais je suis seule, et l'amour est bien fort!
Je lis!... que, sur l'absent, en retombe le tort!
Ah, maris trompeurs et jaloux,
d'un sort fatal, presque tous,
si vous subissez les coups,
ne nous accusez pas, nous!
Aimables, tendres et doux,
soupirant à nos genoux,
toujours bons et loyaux époux
que ne restez-vous chez vous!
Volages époux,
trompeurs ou jaloux,
volages époux,
du sort voulez-vous éviter les coups, que ne restez-vous chez vous!
"Madame!... Que ce mot, à mes doigts, a coûté, et que ne puis-je écrire encore mademoiselle!" Vraiment! "Je sais qu'un tyran redouté
dans une contrainte cruelle
inhumainement vous retient;
mais à votre secours l'on vient,
si vous voulez encourager mon zèle,
attachez un mot au bout de la ficelle!"
Le recevoir! Demande téméraire!
De refuser, je dois faire l'effort!
Mais, c'est folie! Afin de se distraire,
mon cher époux me laisse sans remords. J'écris... que sur l'absent en retombe le tort! Ah, la, la, la!
Aimables, tendres et doux, etc.
Je réponds! "Jeune homme... (il importe de ne pas le nommer) votre démarche est un peu forte: mais l'honneur, à vos yeux, ne peut être un vain mot... moi, ma vertu me réconforte. Faites-vous donc ouvrir ma porte plutôt au- jourd'hui que demain!" Je ne signe pas, par prudence!
(Elle attache le billet à la ficelle : on voit le
tout remonter. Tracolin joue: "Ah! vainqueur!"-de l'Ami de la maison) Tracolin a promis de venir! Quelle à son aide? II n'est pas fort aisé loux!
je triomphe! Je suis
ruse va-t-il appeler
de tromper mon ja-
(On entend crier Don Belflor dans la rue)

Don Belflor
Au secours! On m'assomme!

Coraline
Ah! C'est Don Belflor ! Je ne veux pas de mal à ce pauvre homme!
(La porte s'ouvre. Don Belffor paraît, appuyé sur
Tracolin)
II se pourrait! C'est lui! C'est Tracolin!

Tracolin
(regardant Coraline)
La voilà, là!

Coraline
(surprise)
Le voilà, là!

Don Belflor
(souffrant, éclopé)
M'y voilà, là

Coraline
Que veut dire cela?

Tracolin
(la main sur son cœur)
Quel bonheur je sens là!

Don Belflor
(s'asseyant)
Ah! je me sens mieux là!

Coraline
(s'approchant, avec intérêt, de Don Belflor)
Quel bruit viens-je d'entendre?

Que s'est-il donc passé?

Ce cri, qui l'a poussé?

Don Belflor
(tandis que Tracolin montre à Coraline que c'est Don Belflor qui a été bâtonné)

L'homme que j'ai blessé!

Il croyait me surprendre,
mais je l'ai terrassé!

Tracolin (bas à Belflor) Chez vous, rien de cassé

Don Belflor (bas à Tracolin) Légèrement froissé

Coraline
Quelle pâleur mortelle!

Don Belfor (bas à Tracolin) Hein!

Tracolin (bas à Belflor) Tous ses traits sont défaits!

Coraline
Vous tremblez!

Don Belflor
Moi? Jamais!

Tracolin, Coraline
Jamais?

Don Belflor
Jamais, que quand il gèle.

Coraline
Attendez, un peu d'eau,
après la peur...
       (Elle veut s'éloigner)

Don Belflor (la retenant) De grâce!
La peur! Moi, dont l'audace a vu cent fois en face
les cornes d'un taureau.

Tracolin
Ah! Quel courage extrême!
(à part)
Je comprends le problème,
il se rase lui-même.

Don Belflor
Apportez-moi plutôt
du Xérès, du Porto,
oui, voilà ce qu'il faut.
Du Xérès, c'est plus chaud.
       (Coraline entre dans la maison)
Vive la bouteille,
le vin fait merveille,
il ranime, éveille, et,
du plus poltron,
il fait un luron.

Tracolin
Vive la bouteille,
vive la bouteille
qui ranime, éveille,
et, du plus grand poltron
fait un fanfaron

Coraline
(revenant avec une bouteille et des verres)
Oui, c'est la bouteille,
le jus de la treille!

Tracolin
Donnez une bouteille,
le vin fait merveille.
Il ferait d'un poltron
le plus grand fanfaron.

Don Belflor
Donnez une bouteille,
le vin fait merveille.
Soudain d'un poltron
il fait un fanfaron.

Don Belflor, Tracolin, Coraline
O charmante bouteille,
jus divin de la treille, etc.

Coraline, Tracolin, Don Belflor
Oui, le bon vin
ce jus divin
bannit le noir chagrin
il nous met tous en train,
nous réveille.

Don Belflor (bas à Tracolin) Sur cette affaire
il faut se taire;
oui, le mystère
est nécessaire.
Vous entendez,
vous comprenez!

Tracolin
Oui, le mystère, etc.
       (regardant Coraline)
Vous entendez,
vous comprenez?

Coraline
L'on entend,
l'on comprend,
oui, l'on comprend.
Oui, c'est la bouteille, etc.

Tracolin, Don Belflor
Donnez une bouteille,
le vin fait merveille, etc.
       (Coraline sort)

Don Belflor
Elle est partie Maintenant que nous sommes seuls, entre hommes, parlons franchement... Je ne vous connais pas!

Tracolin
Moi non plus.

Don Belflor
Bravement vous n'en avez pas moins pris ma défense et chassé ces marauds. Croyez, monsieur, à ma reconnais- sance!

Tracolin
C'est à moi plutôt de bénir la providence. Entre nous, qui vous a valu tant de coups et m'a procuré cette heureuse rencontre?


Don Belflor
Ah! ah! Monsieur, c'était une intrigue amoureuse: l'on ne peut pas, hélas! faire tant de victimes, sans rece- voir le prix de ses aimables crimes.
Oui, la vie
n'est jolie
qu'embellie
par les amours;
oui, la femme,
sur mon âme,
est la flamme
de nos beaux jours
Non, la vie
n'est jolie, etc.
Enjôleur, séducteur,
sitôt que je soupire
à l'instant, moi j'attire
le regard et le coeur
Nulle belle
n'est rebelle,
ma prunelle
étincelle,
ensorcèle.
Adorable vaurien,
je suis un vrai magicien.
L'oeil ardent,
la bouche fraîche,
belles dents,
un teint de pêche.
Dameret,
et coquet,
et muguet,
et surtout fort discret,
et qui donc me résisterait?
Cette charmante voisine
à la mine si lutine,
voilà que son coeur est pris,
je vins, je vis, je vainquis! N'êtes-vous pas, mon cher, de mon avis?
Non, la vie,
n'est jolie, etc.

Tracolin
Une galante affaire m'amène ici.

Don Belflor
Chez moi
(à part)
Quel singulier mystère! Il regardait ma femme! Mais, sous mes yeux poursuivre un tel dessein est très auda- cieux
(avec impatience, haut) Et alors?

Tracolin
Vous désirez le motif? Le voilà: je lui disais...

Don Belflor
À qui?

Tracolin
Mais, à Caritéa!

Don Belflor
Caritéa!

Tracolin
Femme sensible et sage... quoique danseuse à l'Opéra. Vous rappelez-vous cet objet enchanteur?

Don Belflor
Ma foi, s'il m'en souvient, il ne m'en souvient guère. On en voit tant!

Tracolin
Alors, je vais vous faire le plus ressemblant des por- traits de la personne et de son caractère.
dont l'esprit fin sait égayer,
par mille traits badins ou raisonnables, même un salon de financier.
Sans aucun sacrifice
amusant la pudeur;
à leur charme enchanteur
on cède avec délice.
Mais leur douce malice
ne blessera jamais le coeur!
Caritéa ! Caritéa
n'a rien de tout cela...
Mais malgré ça,
Caritéa,
j'en suis certain, vous charmera
L'été, parfois, pendant la nuit brûlante, vous avez rêvé, j'en suis sûr,
une beauté céleste, ravissante,
au corps d'albâtre, aux yeux d'azur; teint de lis et de roses,
dents du plus pur émail,
entrouvrant le corail
de lèvres demi-closes.
Enfin, mille autres choses
dont je supprime le détail.
Caritéa ! Caritéa
n'a rien de tout cela...
Mais malgré ça,
Caritéa,
j'en suis certain, vous charmera!
Donc, je lui disais, la trouvant éperdue pour vous avoir
Vous connaissez de ces femmes aimables,

aperçu sémillant et
vous voir sans vous

Don Belflor
Elle ne le pouvait!

Tracolin
coquet... Soyons franc, pouvait-elle aimer?
                    : je le verrai ce monstre qui t'en-
N'en dites pas davantage.
Non, je ne serais pas gentilhomme espagnol si dans l'instant je ne prenais mon vol vers la colombe qui m'engage!
(II fait quelques pas vers la porte) Tracolin (à part)
Il a donné dans le panneau!

Don Belflor (revenant sur ses pas, en réfléchissant) Permettez, cependant, en vous chargeant d'un semblable message, vous auriez dû, je crois, l'appuyer par un ga- ge, comme un billet, un cachet...

Tracolin (à part) Ah, diable!
(haut)
C'est assez l'usage en effet et je vous apportais, de sa part, un billet, mais je l'ai perdu!

Don Belflor (à part)
Prenons garde, c'est un piège!
(haut)
En ce cas, j'attends un nouvel exemplaire. Eh, l'on fait des jaloux, mon cher, et la prudence recommande la défi- ance.

Tracolin
Pas un papier, permettez.
(à part)
Ah! la lettre de sa femme!
(haut)
Tenez, je retrouve, à présent, le billet de la dame.

Don Belflor
"Jeune homme..."

Tracolin
Est-ce pour vous?
Je lui disais, donc
flamme, ce tigre humain qui se nourrit de coeurs!

Don Belflor

Don Belflor
Sans doute
"Faites-vous donc ouvrir ma porte plutôt aujourd'hui que demain!"

Tracolin
Voulez-vous que je lui rapporte un mot de votre main, afin de la calmer?

Don Belflor
J'y consens et j'écris. Veuillez attendre!
(Coraline paraît sous le portique, un livre à la main, sortant de la maison)
On vient! Si jamais ma femme se doutait. Vous devez le comprendre, elle est folle de moi! Ssh! Taisons-nous!
(Belflor s'assoit à une table placée à droite près du portique; il écrit. Coraline est assise de l'au- tre côté de la table. Tandis que Belflor écrit, Tracolin a pris sa flûte; il prélude.)

Coraline
Ah! la flûte!

Don Belflor
Quel doux murmure. Vous êtes donc musicien?

Tracolin
Un peu.

Don Belflor
Mais sur ce point, je ne vous le cède point.

Tracolin
Vraiment?

Don Belflor
Sur la contre-basse
je m'escrime, parfois, avec assez de grâce, mais ma femme, sur la guitare,
possède un talent rare.

Coraline
À merveille ! Lui même fournit le moyen de continuer l'entretien. L'idée est bizarre, mais profitons-en!
Ah! vous dirai-je, maman,
ce qui cause mon tourment.
Depuis que j'ai vu Clitandre
me regarder d'un air tendre,
mon coeur dit à chaque instant
peut-on vivre sans amant?

Don Belflor
C'est très bien, c'est charmant.

Tracolin
Je comprends parfaitement.

Don Belflor
Ce motif est charmant,
oui, cet air est ravissant.

Coraline (à Tracolin)
Ah! vous dirai-je, maman, etc.

Tracolin
Maman, cri de l'âme de la femme
c'est lui qui fait son tourment.
Je devine, j'imagine,
non, non, il faut un amant!

Don Belflor
Oui, cet air est charmant,
je veux l'entendre souvent,
très souvent, très souvent,
redis-le moi, ma chère enfant.

Tracolin
Oui, cet air est charmant.

Don Belflor
  je veux l'entendre souvent.

Coraline
  Vous trouvez?

Tracolin
  Oui, cet air est charmant.

Don Belflor
  Redis-le, ma chère enfant.

Coraline
Volontiers.

Tracolin
  Oui, cet air est charmant,
  son motif entraînant
  produit le sentiment
  le plus tendre!
  J'aime son mouvement
  vous berçant mollement.
  Il est également
  expressif, élégant.
  Le cœur bat seulement
  à l'entendre.

Coraline
  Ah! vous dirai-je, maman, etc.

Tracolin
  Cri de l'âme!
  C'est lui qui cause son tourment
  Oui, c'est moi qui suis Clitandre
  Bravo! Bravo!

Don Belflor
  Non pas, vraiment!
  Cela ne peut me plaire!

Tracolin
  Pourquoi donc?

Don Belflor
  J'aime mieux l'autre manière.
  Écoutez-moi seulement.
  Je vais vous chanter l'air
  sans aucun agrément.

  Coraline, Tracolin
Je le crois.

Don Belflor
  Ce sera tout simplement.
(ll tousse)
  Ah! vous dirai-je, maman,
  ce qui cause mon tourment.
(Tracolin et Coraline, reprenant successivement, se moquent de Don Belflor)

Don Belflor
C'est cela!

Coraline
  C'est fort laid!

Don Belflor
  C'est charmant.

Coraline
  Non, vraiment, c'est affreux.

Don Belflor
  Non, vraiment, c'est
  Non, c'est charmant.
  II faut chanter plus simplement.

Coraline
  Non, vraiment, c'est fatigant,
  c'est assommant!

Tracolin (se mettant entre eux) (Il joue l'air: la Bonne Aventure, au gué)

très bien.
Pour vous mettre d'accord, un accommodement.
(à Coraline)
Vous, vous allez chanter, d'abord, tout simplement. Moi, je me chargerai de l'accompagnement.
Je broderai sur l'air, chacun sera content.

Don Belflor
Vous broderez?

Tracolin (montrant sa flûte) Avec ce petit instrument.
(Coraline chante, Tracolin l'accompagne)

Coraline
Ah ! vous dirai-je, maman,
ce qui cause mon tourment.
Depuis que j'ai vu Clitandre
me regarder d'un air tendre,
mon cœur dit à chaque instant
peut-on vivre sans amant?

Tracolin
Ah! Que dites-vous de mon petit arrangement? Chantez avec nous deux, complétez l'accompagnement.
(Il reprend sa flûte. Don Belfore imite la con- trebasse)

Tracolin
Mais oui, c'est charmant
très bien, c'est à merveille.
Vous prouvez vraiment
que vous ne manquez pas d'oreille.

Tracolin, Don Belflor
Ah ! c'est ravissant,
quel charmant accompagnement.
Pour le compléter maintenant
retournons a mon instrument.
(Reprise, Tracolin accompagnant les vocalises de Coraline avec la flûte, Don Belflor imitant la contre- basse)

Don Belflor
Ah! c'est charmant,
ensemble ravissant.

Tracolin
Grâce à l'arrangement,
oui, c'est vraiment charmant.

Coraline
Ah! vous dirai-je, maman...

Tracolin
Pour un amant
quel doux moment.

Don Belflor
Moi, cet air me semble charmant.

Coraline
... peut-on vivre sans amant?

Tracolin
On ne peut vivre sans amant.

Don Belflor
Faites l'accompagnement.
Je vous donne mon agrément.

Tracolin
Je ferai l'accompagnement.

Tous les trois
Oui, c'est charmant, etc.

Don Belflor (hors de lui) Charmant, charmant
(bas)
Je demande un rendez-vous.

Tracolin (bas)
Bon! Pour ne pas troubler votre ménage, si la réponse est bonne, je jouerai du dehors la fanfare ordinaire quand on a dompté le taureau.
       (ll joue : La victoire est à nous.)

Don Belflor
C'est convenu. Je connais ce morceau!

Tracolin
Soyez prêt pour votre conquête!
(ll sort)

Coraline
Votre nouvel ami n'est guère honnête. Il part sans sa- luer. C'est quelque compagnon de débauche... ou de bou-
Revenons au message.

teille qui nous aide

Don Belflor (à part) Détournons cet orage
                     à manger ma dot!

Coraline
Vous sortez?

Don Belflor
Oui, la grande confrérie dont je suis...

Coraline
le doyen...

Don Belflor
... doit être réunie.

Coraline
Si jamais j'avais une preuve certaine de votre incondui- te au dehors, j'apprendrais tous vos torts à mon oncle l'Alcade, qui au premier mot de juste plainte, nous sé- parera, et vous me rendrez ma dot!

Don Belflor (à part)
L'on ne me prendra pas facilement en défaut!
(haut)
Eh bien, voyons, cette veste.
(Il déboutonne sa veste, et la lettre que Traco- lin lui a remise tombe)

Coralline
Qu'est-ce là?

Don Belflor
N'y touchez pas
Ce n'est rien.

Coraline
C'est une lettre.

Don Belflor
Que l'on vient de me remettre.

Coraline
De quelque femme, peut-être.

Don Belflor
Ne le pensez pas.

Coraline
Ô traître, j'en suis sûre
à votre embarras.
Vous ne l'aurez pas.

Don Belflor (la retenant) Tu me la rendras.

Coraline
Lâchez mon bras.
                     ou je ne serai jamais prêt.
Señora, donnez-moi ma veste.
(haut)

Don Belflor
Tu la rendras.
Ô fatale imprudence.
Redoutons sa vengeance.
Ce billet, s'il est lu,
me voilà confondu.

Coraline
Quelle douce espérance!
L'instant de la vengeance
serait-il donc venu

Don Belflor
Ah! je sens mon coeur
dévoré de fureur.

Coraline
Ah! je sens mon cœur
transporté de bonheur!
Je sens mon coeur
inondé de bonheur!

Don Belflor
Ma mignonne,
toi, si bonne,
abandonne
un vain soupçon

Coraline
Oui, je suis bonne,
mais jamais on ne pardonne
une semblable trahison.

Don Belflor
Ma prière,
je l'espère,
saura calmer ta colère.
       (cherchant à prendre le billet)
Allons, donne,
ma pouponne,
ce billet
sans intérêt.

Coraline
Je le garde,
je le garde.
Et que le ciel soit béni
Cette preuve
me rend veuve,
entre nous tout est fini.

Don Belflor
Ma mignonne, etc.

Coraline
Non, personne ne pardonne
une semblable trahison.
Allons, laissez-moi lire.

Don Belflor
Arrêtez

Coraline
Ô ciel, qu'ai-je lu?
Ma lettre!

Don Belflor (à part) Je suis perdu !
Que va-t-elle dire? Oui, tout est perdu.

Coraline
Monsieur voulait rire,
oui, tout est perdu.

Coraline, Don Belflor
Tout est perdu.

Don Belflor
L'apparence...


Coraline
       Cette offense...

Don Belflor
       Contre moi...

Coralline
À ma foi...

Don Belflor
       Tout m'accuse...

Coralline
       Mon excuse...

Don Belflor
       J'aurais cru...

Coraline
Ma vertu...

Don Belflor
Et mon âme...

Coraline
       Et ma flamme...

Don Belflor
       Désormais...

Coraline
       Non jamais...

Don Belflor
       Je t'assure...

Coraline
Je le jure...

Don Belflor
       Désormais, jamais...

Coraline
Non, jamais.
(ll se sont rapprochés, honteux, inclinés, sup- pliants; ils sont prêts à tomber à genoux l'un devant l'autre quand la flûte se fait entendre et joue. Tous deux se relèvent et écoutent)

Don Belflor
       C'est le signal...

Coraline
       C'est le signal!

Don Belflor
       ... qui m'appelle
       à ma promesse fidèle.
       Courons auprès de ma belle,
       humble vainqueur,
       offrir mon coeur!

Coraline
       Cette fanfare nouvelle,
       c'est Tracolin qui m'appelle!
       Oui, c'est sa flûte fidèle.
       Ah! pour mon coeur,
       son enchanteur!
(Don Belflor est prêt à partir. 11 s'arrête) Don Belflor (à part)
Et ma lettre.

Coraline (qui l'observe, étonnée, à part) Il s'en va!

Don Belflor (revenant, avec bonhomie) Allons, ma belle,
cède à ma voix;
plus de querelle
       si tu m'en crois...
(Elle ouvre la lettre)

Coraline (étonnée, à part) Est-il possible?
Est-ce sa voix?
Lui, si terrible,
cède, je crois.
(Don Belflor saisit le billet et le déchire)

Don Belflor
En bons époux...

Coraline
Que dites-vous?

Don Belflor
... embrassons-nous!

Coraline
Comme il est doux!

Don Belflor
Faisons la paix en bons époux.

Coraline
Comme il est doux,
plus de courroux.
Moi, je m'étonne
qu'il pardonne.

Don Belflor
Allons, embrassons-nous
en bons époux.
Ne le veux-tu pas?

Coraline
Je n'en reviens pas.

Don Belflor
Embrassons-nous, etc.

Coraline
En bons époux,
comme il est doux, etc.

Coraline, Don Belflor
Plus de tracas,
plus d'embarras,
que de tous nos débats
la trace s'efface.
Plus du courroux,
allons faisons la paix
et pardonnons-nous.

Don Belflor
Moi, je cours à mon rendez-vous.

Coraline
Qu'il est doux,
moi, qui craignais son courroux.

Coraline, Don Belflor
Embrassons-nous
en bons époux.
(Don Belflor réconduit galamment Coraline étonnée à la maison, puis sort précipitamment)

Don Belflor
Et je cours à mon rendez-vous!
chacal, je trouve... un mérinos! Et c'est mon Tracolin qui a fait un tel prodige! Avec sa flûte, ça n'est pas naturel vous dis-je!
Avec son petit air de ne toucher à rien,
ce scélérat, qui m'ensorcelle,
serait-il un magicien?
Ah ! ma foi, je le voudrais bien,
l'aventure serait trop belle.
Temps heureux de la féerie,
beau pays de Sylphirie,
errante chevalerie,
que n'existez-vous encor!
Bachelette ou Damoiselle,
en péril se trouve-t-elle?
A son secours vite elle appelle,
priant ou sonnant du cor!
Ah ! temps heureux de la féerie, etc.
Mais aujourd'hui, quel triste sort
et la magie
et la féerie
esprit ou génie,
tout est mort.
Non!
Car la femme, sans cesse,
par la ruse, par l'adresse,
sera l'enchanteresse
reine de l'univers.
À sa grâce, à ses charmes,
son sourire, ou ses larmes,
il faut rendre les armes
et recevoir ses fers.
Notre sorcellerie
c'est la coquetterie.
Un regard tendre ou fier
c'est le ciel ou l'enfer.
Oui, la femme, sans cesse, etc.
Devant ses grâces et ses charmes,
son doux sourire ou bien ses larmes,
cédez, cédez, rendez les armes.
(Tracolin a paru sur un arbre, dans le jardin voisin, à la dernière reprise de l'air. Lorsque Coraline finit, il se trouve devant elle, à genoux.)

Coraline
Vous ici! Qui vous a donc ouvert la porte?

Tracolin
La porte? On la dédaigne, et franchir votre mur est plus galant et plus sûr. Je suis donc près de vous! Je vous vois, je vous touche... je puis vous parler sans employ- er ce flageolet. Que j'ai de choses à vous dire!
Dans vos regards cherchant à lire,
vos cadences de rossignol
je les compromettais par mon fatal délire,
oubliant le bécarre, assassin du bémol,
quand vous chantiez en la, moi, je soufflais en sol.
Dans une symphonie
pour la bonne harmonie,
dans une symphonie,
combien est dangereux
pour la bonne harmonie
un flûtiste amoureux!
C'est un être bien dangereux!
Toute clef m'était indifférente,
hormis celle de votre coeur
La triple croche était trop lente
au gré de ma bouillante ardeur.
Le chef, en vain, de l'archet, de la tête
et de la voix, me dit : adagio!
Je vais toujours, rien ne m'arrête,
Même décor.
Entr'acte

ACTE II

Coraline (sortant de chez elle, en réfléchissant) En vain je me creuse la tête, je ne puis deviner qui a fait de Don Belflor tourner la girouette. Je craignais un

jouant presto, prestissimo.
Quel trouble fête !
Je dérangeais tous les morceaux tant
c'était faux
Dans une symphonie,
combien est dangereux
pour la bonne harmonie
un flûtiste amoureux!
Ce n'est pas tout! Autre mésaventure
de gros soupirs qui n'étaient pas notés, s'engouffrant dans mon embouchure changer les pianos en forte.
Fallait-il chanter le murmure
du zéphyr ou du ruisseau,
piano, pianissimo,
brrr! C'est le torrent,
c'est l'ouragan! le grincement,
le sifflement, le tremblement! Convenez-en, là, franchement...
dans une symphonie
rien n'est plus dangereux
pour la bonne harmonie
qu'un flûtiste amoureux!

Coraline
Vraiment! Je le sais bien. Mais vous étiez engagé?

Tracolin
Fifre, c'est vrai.
Troisième compagnie aux grenadiers du roi. Je partis sans congé.

Coraline
Vous avez déserté?

Tracolin
Pour courir sur vos traces, que n'aurais-je pas fait? Je vous découvre, enfin, mais mariée, avec un aigrefin qui vous abandonne nuit et jour, et va, sous les balcons, faire le troubadour!

Coraline
Je m'en doutais! Connaissez-vous l'infante chez laquelle ce monsieur va?

Tracolin
Pardieu ! Caritéa. C'est une figurante âgée, tout au plus, de vingt ans... de service.

Coraline
Quelle horreur! Avec moi venez vite chez mon oncle Cara- manchel.

Tracolin
Votre oncle Caraman...?

Coraline
...chel, l'Alcade, afin d'attester l'inconduite de cet infâme criminel. Mais pour agir comme vous l'avez fait, quelle était donc votre pensée?

Tracolin
Pénétrer sûrement la conduite insensée de votre détesta- ble époux.

Coraline
Mais le fourbe niera...

Tracolin
Peut-être! Alors, vous lui raconterez les détails de la matinée, passée avec sa Dulcinée. Par moi, bientôt, vous saurez tout.
(Tracolin jouera le Fandango s'ils sont seulement allés se promener ensemble, la Cachucha s'ils ont pris une limonade, et les Folies d'Espagne si les choses sont allées plus loin)
Forte de vos avantages, allez dénoncer l'exécrable tyran à l'oncle Caraman...

Coraline
...chel.

Tracolin
Chel, si

Coraline
vous voulez.

L'on met la clef dans la serrure... fuyez,
Je n'ai pas eu le temps de voir Caritéa! Cher patron des grands hommes, ne nous abandonne pas!
       (il disparaît)

Don Belflor (entrant)
Caritéa est bien aimable, et je viens de passer un mo- ment fort agréable. Ma femme! Attention!

Coraline
D'où venez-vous?

Don Belflor
Moi? De ma confrérie!

Coraline
Vous mentez!

Don Belflor
Hein!

Coraline
Hypocrite, imposteur!

Don Belflor
Pourquoi donc, je vous prie, attaquer ainsi mon honneur?

Coraline
Ah! tremblez, ah! tremblez, tremblez, tremblez! D'un mot je puis vous confondre,
en vain vous dissimulez,
vous n'avez rien à répondre.
Tremblez, tremblez!

Don Belflor
Ah! parlez, ah! parlez, parlez, parlez L'on saura bien vous répondre.
Dites ce que vous voulez,
d'un mot je puis vous confondre. Parlez, parlez!

Coraline
Je lis au fond de votre âme,
bientôt vous allez pâlir.

Don Belflor
De pareils soupçons, madame,
vous devriez en rougir.
L'on saura bien vous répondre, etc.

Coraline
D'un mot je puis vous confondre, etc.

Don Belflor
Voyons ce mot si terrible et qui m'accablera ?

Coraline
Caritéa

Don Belflor
Caritéa.

Coraline
Figurante à l'Opéra.

Don Belflor
Figurante à l'Opéra.

Coraline
Ah! vous pâlissez déjà.

Don Belflor
Que veut dire cela?
Señora, señora,
pour troubler mon ménage
Silence!
c'est lui.

Tracolin
quelqu'un dans la maison
s'est introduit, je gage.
Mais j'en aurai raison.
Pour déjouer les traîtres
il est des moyens sûrs
on grille les fenêtres,
on élève les murs

Coraline
Vous seul êtes le traître
et j'ai des moyens sûrs
pour tout voir, tout connaître,
si hauts que soient les murs.

Don Belflor
Vous?

Coraline
Moi.

Don Belflor
C'est donc par la magie?
Par la sorcellerie?
Vraiment je meurs d'effroi!

Coraline
Ce n'est pas par magie,
c'est plus sûr, croyez-moi.

Coraline (montrant une carte) Voici la femme
qui vous enflamme.
C'est cette dame de coeur.

Don Belflor (à part) J'ai presque peur!

Coraline
À cette reine
pour qu'on la mène
et la promène,
un serviteur...
c'est vous!

Don Belflor
C'est moi?

Coraline
C'est vous,
oui, le valet de coeur
Chevalier d'honneur,
vous voyez bien, charmant vainqueur, vous voyez bien que c'est votre bonheur.
(Tracolin joue la Cachucha. Coraline écoute, bat les cartes et les arrange.)
Mais la promenade
est fade.
Après quelques tours
sur le cours
on va prendre une limonade.

Don Belflor (à part, stupéfait) Satan vient-il à son secours? Cessez, je vous prie,
cette jonglerie.

Coraline
Non pas, jusqu'au bout
je vous dirai tout.
(Elle continue. Tracolin joue les Folies d'Espa-
gne)
Dieu ! Qu'ai-je vu! L'infâme vient, à ses pieds, de trahir ses serments!

Don Belflor
Ah! je suis perdu! Pardon, ma femme.

Coraline
Vous pardonner?... après le châtiment!
Je cours de vos amours porter plainte à l'Alcade.

Don Belflor
Une preuve,

Coraline (à
Je suis prise, ma

Don Belflor
Eh bien!

Coraline
et je
crois. foi!
part)
Eh bien, que lui dire?

Don Belflor
Eh bien!

Coraline (haut)
Désireuse de m'instruire
de l'objet qui vous attire, à l'étude j'avais recours...

Don Belflor
Enfin ?

Coraline
Enfin...
(Ne sachant plus que dire, elle se tait. La flûte de Tracolin se fait entendre.) (à part)
Il vient à mon secours!
Dans les cartes, j'appris à lire
passé, présent, avenir.

Don Belflor
Quelle admirable science.
Je suis curieux d'en jouir!

Coraline
Vous en voulez l'expérience,
vous allez, vous allez frémir!
(Tracolin joue le Fandango. Coraline arrange sur la table un jeu de cartes qu'elle a tiré de sa poche.)

Coraline (à part) Douce harmonie, ta mélodie
me rend la vie avec l'espoir! Oui, ma vengeance déjà commence. Il est, je pense, en mon pouvoir.

Don Belflor
Voyons, voyons.

Don Belflor
Ah! Pardon! Arrêtez donc!

Coraline
Je veux rompre ces noeuds

Don Belfior
Bats-moi plutôt,
(à part)
mais conservons la dot!
C'est vraiment étonnant!
Un talent aussi grand
vous confond et surprend,
tremblant et repentant,
je m'incline à présent.

Coraline
Quoi! Pour une escapade...
désormais détestables.

C'est vraiment étonnant,
il croit à mon talent.
II y croit bonnement,
mais trop tard repentant,
on s'incline à présent.
Tremblant trop tard et repentant,
il s'incline à présent.

Don Belfior
Tremblant, confus et repentant,
je m'incline à présent.
(Malgré les supplications de Belflor, elle gagne la porte et elle l'ouvre, comme pour sortir. Tracolin
paraît)


Tracolin
Bon. Vous, acceptez-vous le serment qu'il vous fait d'être bien sage?

Coraline
       J'accepterais son serment,
       mais il me faudrait un gage.

Tracolin
Un gage.

Don Belflor
Un gage.

Tracolin
Un gage.

Don Belflor
Un gage.

Tracolin
       Eh bien, je serai son garant
       et je reste en otage pour l'avenir.
       Moi, je réponds de tout
       je serai là sans cesse
       rappelant sa promesse.

Don Belflor
       Il sera là sans cesse,
       rappelant ma promesse.

Coraline
Vous serez là.
Tracolin (tombant à genoux d'un côté de Coraline et lui
baisant la main)
Par cette main que je presse, cédez à nos voeux

Don Belflor (tombant à genoux de l'autre côté de Corali- ne et prenant sa main)
Par cette main que je presse,
cédez à nos voeux.

Coraline
       Ah!
       Vous le voulez,
       oui, je pardonne.
       Voyez comme je suis bonne.
       Je veux ici combler vos voeux.
       Relevez-vous,
       soyez heureux

Don Belflor (à Tracolin, lui serrant la main) Merci, merci,
agir ainsi
c'est d'un ami

Tracolin (de même)
De rien, de rien
Moi je ne veux que votre bien!

Don Belflor
       Désormais
       dans notre ménage
       plus de guerre, plus d'orage.
       Jamais le moindre nuage
       n'en viendra troubler la paix.

Coraline
       Grâce à lui, tous les trois d'accord
       nous pourrons donc redire encor
       cet air charmant
       qui vous plaît tant!

Don Belflor
       Moi, j'y donne mon agrément.

Coraline
       Ah! vous dirai-je, maman,
       ce qui cause mon tourment.
       Depuis que j'ai vu Clitandre
       me regarder d'un air tendre,

Tracolin
Bonjour, c'est moi!

Don Belflor
Ah, c'est vous, entrez donc.

Tracolin
Je vous dérange.

Don Belflor
Au contraire.

Tracolin
Mais, qu'entends-je?
Se querelle-t-on ici?
Deux époux, c'est étrange!

Don Belflor
Vous allez juger ceci...

Coraline
Ah! je le veux bien ainsi

Tracolin
Qui vous trouble donc ici?

Don Belflor
Vous allez juger ceci...

Coraline
C'est un
Elle a tout appris.

Tracolin (de même) Ah! ma foi, tant pis!

Coraline
Pour toujours je quitte
sa maison maudite!
Ma dot me suivra.

Don Belflor
Ah! retenez-la!

Tracolin
Un peu d'indulgence
pour son inconstance.
S'il fait pénitence,
il faut pardonner.
Un peu d'indulgence, etc.
Silence!

Don Belflor
Un peu d'indulgence,
un peu de clémence!
A mon inconstance
daignez pardonner.

Coraline
Non pas d'indulgence,
non pas de clémence!
Après cette offense
je dois m'éloigner.

Tracolin
Silence

Coraline, Don Belflor
Silence!

Tracolin (à Don Belflor)
Vous, lui faites vous le serment d'être désormais bien sage.

Don Belflor
Ah! je promets par serment
d'être désormais plus sage.
infidèle.
(à Belflor) Eh quoi! saurait-elle? Don Belflor (bas)

Tracolin
mon coeur dit à chaque instant,
peut-on vivre sans amant?

Don Belflor
Et votre accompagnement.
J'aime tous deux vous entendre
me jouer cet air si tendre.
C'est maintenant le moment,
faisons l'accompagnement.

Coraline, Don Belflor, Tracolin
Oui, c'est charmant.

FIN