New: Save your favorite arias, videos and singers!
Tell me more - Check it later - Not interested
Libretto list

Cyrano de Bergerac Libretto

ACTE I


(Une représentation à l'Hôtel de Bourgogne. La salle de
l'Hôtel de Bourgogne, en 1640. Ballet sur le petit
théâtre. Spectateurs dans la salle. Roxane vient de
paraître dans sa loge. De Guiche et des seigneurs la
suivent)

LE BRET
Admirez-là, Messieurs, car on ne peut rien
voir de plus appétissant que Roxane, ce soir!

RAGUENEAU
Une pêche, et si fraîche que Guiche
en lui parlant prend un rhume de coeur!

CHRISTIAN
Que n'ai-je le bonheur de pouvoir t'approcher,
divine créature?
Car aucune autre, je le jure...

LIGNIÈRE
Mais Roxane regarde avec de bien doux jeux
son timide et bel amoureux.

CHRISTIAN
Si je pouvais vous croire!

LIGNIÈRE
Eh! Tentez l'aventure!

(Il sort en zigzaguant. Rumeurs.)

LE PUBLIC
Silence, les marquis! - Silence! -
Écoutez la musique - et regardez la danse!
Silence! Montfleury!
Montfleury! - Bravo Montfleury!

(Montfleury paraît en scène.)

MONTFLEURY
«Heureux qui loin des cours,
dans un lieu solitaire.
Se prescrit à soi-même un exil volontaire,
Et qui, lorsque Zéphire a soufflé sur les bois... »

(La voix de Cyrano s'élevant au milieu du parterre.)

CYRANO
Coquin!
Ne t'ai-je pas interdit pour un mois?

(Stupeur. Tout le monde se retourne. Protestations.)

LE PUBLIC
Hein? Quoi?

LE BRET
Je reconnais sa voix!

RAGUENEAU
Pardieu ! C'est lui!

LE PUBLIC
Jouez donc! - Chut!

RAGUENEAU
C'est Cyrano!

LE PUBLIC
Jouez donc! Jouez donc! - Chut!
Assez! - Assez!

(La voix de Cyrano plus menaçante.)

CYRANO
Sortez!

LE PUBLIC
Mais jouez donc!...

CYRANO
(surgissant du parterre, debout sur une chaise )
Ah! Je vais me fâcher!

(Sensation à sa vue.)

LE PUBLIC
Chut!... Jouez donc! - Ne craigner donc!

CYRANO
Gras homme, si tu joues...
je vais être obligé de te fesser les joues.

LES MARQUIS
À la porte!

CYRANO
Et vous, chers Marquis, sur vos bancs taisez vous,
ou je vais bâtonner vos rubans.

(Montfleury se sauve.)

LE PUBLIC
Oh!

(Cyrano le poursuit. Tempête de rires, de sifflets
et de huées.)

LE PUBLIC
(à Montfleury)
Lâche! Lâche! Reviens!...
Non!... Si!... Non!... -
Qu'on pende Montfleury!... Lâche !... Lâche!...
Qu'il rentre! Non! -
À bas Cyrano! À bas! -
Vivat Cyrano!... - À bas!...
Vivat!... - Ah!

(Cyrano revient.)

Cocorico!

LE VICOMTE
(à Cyrano)
Huer ce Montfleury, quel scandale!...
Car il est protége per le Duc de Candale!
Avez-vous un patron?...

CYRANO
Non!...

LE VICOMTE
Quoi?...
pas un grand seigneur vous couvrant de son nom?

CYRANO
Non!...

LE VICOMTE
Hobereau qui sortez sans bouffettes,
sans ganses...

CYRANO
Moi... C'est moralement que j'ai mes élégances!...

LE VICOMTE
Vantard!...

CYRANO
(avec force)
Et fais, en traversant les troupes
et les ronds, sonner les vérités
comme des éperons!...

LE VICOMTE
Maraud! Faquin! Butor...

CYRANO
Et moi: Cyrano Savinien... Hercule de Bergerac!

LE VICOMTE
Oh! Ce nez!...

CYRANO
Ay! J'ai des fourmis dans mon épée...

LE VICOMTE
Soit!

CYRANO
Je vais vous donner un petit coup charmant...

LE VICOMTE
Poète!

CYRANO
Oui, Monsieur, Poète… et tellement qu'à l'instant
même en nous battant, je vais, hop, à
l'improvisade vous dédier une ballade! -
Ballade du duel
qu'en l'Hôtel Bourguignon
Monsieur de Bergerac
eut avec un bélître!

LE VICOMTE
Qu'est-ce que c'est que ça?...

CYRANO
C'est le titre!...

LE PUBLIC
Place! - Très amusant! - Rangez-vous! -
Pas de bruit!...

Ballade

CYRANO
Je jette avec grâce mon feutre,
Je fais lentement l'abandon
Du grand manteau qui me calfeutre
Et je tire mon espadon!
Elégant comme Céladon,
Agile comme Scaramouche,
Je vous préviens, cher Myrmidon,
Qu'à la fin de l'envoi je touche!

(Premiers engagements de fer.)

Vous auriez bien dû rester neutre...
Où vais-je vous larder, dindon?
Dans le flanc, sous votre maheutre?
Au coeur, sous votre bleu cordon? Ah!
Les coquilles tintent... Ding! Don!
Ma pointe voltige... une mouche!
Décidément c'est au bedon...
Qu'à la fin de l'envoi, je touche!
Il me manque une rime en "eutre"...
Vous rompez, plus blanc qu'amidon!
C'est pour me fournir le mot "pleutre"!
Tac! Je pare la pointe dont
Vous espériez... me faire don.
J'ouvre la ligne... Je la bouche...
Tiens bien ta broche, Laridon!
Prince, demande à Dieu pardon.
Je quarte du pied, j'escarmouche...
Je coupe, je finte... Hé, là, donc,
À la fin de l'envoi, je touche!...

(Le vicomte chancelle)

LE PUBLIC
Bravo!... C'est un héros!
Vivat! Bravo! Cocorico!

LE BRET
(à Cyrano, lui prenant le bras)
Et tout cela pour un Montfleury qui bredouille...

CYRANO
... qui s'est permis un certain soir de poser
son regard sur celle donne je suis fou...

LE BRET
Qui donc est elle? Jamais tu ne m'as dit...

CYRANO
Qui j'aime? Réfléchis! Ce nez-là m'interdit
le rêve d'être aimé même par une laide...
ce nez qui d'un quart d'heure me précède.
Alors... moi... J'aime: qui?

(avec chaleur)

He! Cela va de soi... J'aime la plus belle qui soit,

(Roxane se prépare à quitter la salle)

la plus fine de par le monde... la plus divine...
la plus blonde...

LE BRET
Roxane?

CYRANO
(voyant la duègne)
Sa duègne...

LA DUÈGNE
(à Cyrano)
De son vaillant cousin Roxane veut savoir...
si l'on peut... en secret le voir.

CYRANO
Hein?...

LA DUÈGNE
Pour lui dire des choses...

CYRANO
(chancelant)
Des choses?

LA DUÈGNE
Demain... aux primes roses... chez Ragueneau,
Faubourg Saint-Honoré. Soyez y¡

CYRANO
J'y serai.

(Roxane et la duègne sortent. Christian les suit)

CYRANO
(fou de bonheur)
Ah! D'elle un rendez-vous! Mon Dieu!

LE BRET
Eh bien, tu n'es plus triste?

CYRANO
Roxane songe a moi... Elle sait que j'existe.

LE BRET
Cela doit t'apaiser.

CYRANO
M'apaiser? Maintenant?
Mais je veux être fulminant!
Il me faut une armée entière à déconfire...
J'ai dix coeurs... J'ai vingt bras...
Il ne peut me suffire de pourfendre des mains.
Il me faut des géants!

RAGUENEAU, LE PUBLIC
Cet être est stupéfiant!

(Par la porte du fond entrent plusieurs officiers
qui soutiennent Lignière ivre.)

LE BRET
Ô Cyrano, vois cette énorme grive!

CYRANO
Lignière... qu'est-ce qui t'arrive?...
Tu me parais en grand émoi!

LIGNIÈRE
(d'une voix pâteuse)
De Guiche...
a stipendié cent hommes contre moi...

LE PUBLIC
Ah! Ah!...

LIGNIÈRE
... à cause de chanson...
Grand danger me menace!
Porte de Nesle, où pour rentrer...
faut que je passe. Permets-moi donc d'aller
reposer sous ton toit!

CYRANO
Cent homes m'as-tu dit?
Tu coucheras chez toi!...

LIGNIÈRE
Mais...

CYRANO
Prends cette lanterne et marche,

(aux officiers)

et, vous, Messieurs, ne me secondez pas...
quel que soit le danger!
On y est?

(Les comédiens et les comédiennes se sont rapprochés
et s'apprêtent à former cortège.)

LE PUBLIC
Oh! Mais nous allons voir!

CYRANO
Venez!

LE PUBLIC
Viens-tu, Cassandre?

CYRANO
Venez!... Venez tous!

(Le violons se joignent au cortège qui se forme. On
s'empare des chandelles allumées de la rampe et on se
les distribue. Cela devient une retraite aux flambeaux.)

Portier, ouvre la porte!

(Le portier ouvre la porte. Un coin du vieux Paris
lunaire paraît.)

Oh! Paris fuit, nocturne et quasi nébuleux,
le clair de lune coule aux pentes
des toits bleus.
Un cadre se prépare
exquis pour cette scène...
Là-bas, sous les vapeurs, en écharpe,
la Seine tremble comme un mystérieux et
magique miroir. Et vous allez voir... ce que
vous allez voir... À la porte de Nesle!

LE PUBLIC
À la porte de Nesle!

(Cyrano tire l'épée.)

CYRANO, LE PUBLIC
Un! Deux! Trois!

(Le cortège sort.)