New: Save your favorite arias, videos and singers!
Tell me more - Check it later - Not interested

Astres étincelants

Opera details:

Opera title:

Hérodiade

Composer:

Jules Massenet

Language:

French

Synopsis:

Hérodiade Synopsis

Libretto:

Hérodiade Libretto

Translation(s):

Not entered yet.

Aria details:

Type:

aria

Role(s):

Phanuel

Voice(s):

Bass

Act:

3.01

Previous scene: Il est doux il est bon
Next scene: Salomé demande au prisonnier

Paul Payan "Hérodiade": Astres étincelants - Odéon ca. 1930

Singer: Jacques Isnardon

Payan's swansong after 40 years of singing. Still impressive singing.

Bruxelles
Dès le commencement de la saison, on s'était livré aux études d'un ouvrage que Massenet avait porté à la Monnaie : Hérodiade. Le jeune maître était plusieurs fois venu à Bruxelles, accompagné de son fidèle éditeur, Hartmann, et avait dirigé lui-même les dernières répétitions.
Jamais nouveauté n'avait excité à un aussi haut degré la curiosité publique. Pendant trois mois, le monde artiste s'occupa d'Hérodiade et de Massenet. Les places furent littéralement prises d'assaut pour plusieurs représentations.
Enfin la « première » a lieu le 19 décembre. Presque tous les morceaux de la partition sont acclamés avec enthousiasme, plusieurs sont bissés, de nombreux rappels éclatent après chaque acte, et, à la fin, l'auteur, demandé à grands cris sur la scène..., a le bon goût de ne pas paraître. Tel est le bilan de cette soirée triomphale, qui a dû faire saigner le cœur de bien des impresarii, ne fût-ce que celui de Vaucorbeil, qui était dans la salle, — en bonne compagnie, du reste. En effet, à cette solennité assistaient les directeurs et la presse de Paris, les sommités des lettres et des arts, accourus de tous les coins de la Belgique, de la France, — et d'ailleurs.
Le talent élégiaque et gracieux de Massenet, « ce grand enjôleur de femmes, devenu tout à coup grand enjôleur de foules », fut mis encore en relief par les interprètes, en tête desquels Manoury, Mmes Duvivier et Deschamps.
Détail piquant et caractéristique : le soir de la « première », au moment même où le public envahissait la salle, Stoumon et Calabresi, en bras de chemise, promenaient fiévreusement la brosse sur la partie d'un décor — un escalier — que, par un oubli invraisemblable, les peintres avaient laissé inachevé.

(Jacques Isnardon, le Théâtre de la Monnaie, 1890)

Libretto/Lyrics/Text/Testo:

Dors, ô cité perverse! ignore le destin
Qui frappera tes fils au milieu de leurs fêtes!
Dors, et n'écoute pas la plainte des prophètes,
Moi, j'interrogerai le ciel jusqu'au matin!

Astres étincelants que l'infini promène,
Enfermant l'avenir dans vos cercles de feu,
Astres qui dévoilez la destinée humaine,
Astres étincelants! parlez! quel est ce Jean?
Est-ce un homme? parlez! est-ce un Dieu?

Sa voix tonne comme la foudre;
Il dit: «Vous trouverez! cherchez!
Les sceptres vont tomber en poudre!
Peuples! ceignez vos reins! Marchez!»
Et les humbles, sur son passage,
Paraissent attendre un signal;
Et les rois cachent leur visage
Dans les plis du manteau royal!

Quel est ce Jean? est-ce un homme? est-ce un Dieu?
Astres étincelants que l'infini promène,
Enfermant l'avenir dans vos cercles de feu,
Astres qui dévoilez la destinée humaine,
Astres étincelants! parlez!
Quel est ce Jean? est-ce un homme? est-ce un Dieu?
Astres étincelants! parlez! parlez!

English Libretto or Translation:

Not entered yet.