New: Save your favorite arias, videos and singers!
Tell me more - Check it later - Not interested

Lorsque l'enfant revient d'un voyage

Opera details:

Opera title:

Werther

Composer:

Jules Massenet

Language:

French

Synopsis:

Werther Synopsis

Libretto:

Werther Libretto

Translation(s):

English Deutsch

Aria details:

Type:

aria

Role(s):

Werther

Voice(s):

Tenor

Act:

2.08b

Previous scene: Oui ce quelle m'ordonne
Next scene: Mais venez donc!

Alfredo Kraus - Werther - Partir? Non! je ne veux que me rapprocher d'elle!

Singer: Alfredo Kraus

Alfredo Kraus Canta en Lisboa el Werther de Massenet el día 28 de abril de 1990. Teatro San Carlos. Oruesta Nacional del teatro San carlos con Ileana Cotrubas en el rol de Charlotte y bajo la dirección de Gian Paolo Sanzogno.

Letra/Lyrics

WERTHER
(l'aperçoit et très ému, changeant de ton; à part)
Partir? Non! je ne veux que me rapprocher d'elle!

CHARLOTTE
(sans remarquer Werther)
Comme on trouve en priant une force nouvelle!

WERTHER
(de loin)
Charlotte

CHARLOTTE
(se détournant)
Vous venez aussi chez le Pasteur?

WERTHER
(se rapprochant et tristement)
A quoi bon? pour vous voir toujours auprès d'un autre!
(se rapprochant encore de Charlotte restée immobile)
Ah! qu'il est loin ce jour plein d'intime douceur...
Où mon regard a rencontré le vôtre pour la première fois!
Où nous sommes tous deux demeurés si longtemps, tout près...
sans nous rien dire...
Cependant que tombait des cieux
un suprême rayon qui semblait un sourire...
sur notre émoi silencieux!

CHARLOTTE
(froidement)
Albert m'aime, et je suis sa femme!

WERTHER
(avec emportement)
Albert vous aime! Qui ne vous aimerait?

CHARLOTTE
(plus doucement)
Werther!
N'est-il donc pas d'autre femme ici-bas digne de votre amour...
et libre d'elle-même? Je ne m'appartiens plus...
pourquoi donc m'aimez-vous?

WERTHER
Eh! demandez aux fous d'où vient que leur raison s'égare?

CHARLOTTE
(résolument)
Eh bien! puisqu'à jamais le destin nous sépare...
éloignez-vous! partez! partez!

WERTHER
Ah! quel mot ai-je entendu?

CHARLOTTE
(gravement)
Celui qu'il faut de moi que l'on entende!

WERTHER
(violemment)
Et qui donc le commande?

CHARLOTTE
Le devoir!
(plus doucement)
L'absence rend parfois la douleur moins amère...

WERTHER
(douloureusement)
Ah! me donner l'oubli n'est pas en son pouvoir!

CHARLOTTE
(plus doucement encore)
Pourquoi l'oubli? Pensez à Charlotte au contraire, pensez...
à son repos; soyez fort... soyez bon.

WERTHER
(apaisé peu à peu)
Oui! j'ai pour seul désir que vous soyez heureuse!
(avec des larmes, mais calme)
Mais ne plus vous revoir... c'est impossible! non!

CHARLOTTE
(avec une grande douceur)
Ami, je ne suis pas à ce point rigoureuse...
et ne saurais vouloir un exil éternel...

(se dominant)
vous reviendrez... bientôt... tenez... à la Noël!

WERTHER
(suppliant)
Charlotte!

CHARLOTTE
(se retourne et disparaît)
A la Noël!


(Werther veut la rappeler; mais il revient sur ses pas... découragé et abattu.
Songeant et regardant le chemin par lequel Charlotte a disparu.)

WERTHER
(après un moment d'accablement, avec résolution)
Oui! ce qu'elle m'ordonne...
pour son repos... je le ferai!
Et si la force m'abandonne...
Ah! c'est moi pour toujours qui me reposerai!
(songeant)
Pourquoi trembler devant la mort?
devant la nôtre?
(fiévreusement)
On lève le rideau...
(mystérieux)
puis on passe de l'autre côté,
Voilà ce qu'on nomme mourir!
(songeant encore)
Offensons-nous le ciel en cessant de souffrir?
(simplement)
Lorsque l'enfant revient d'un voyage, avant l'heure,
bien loin lui garder quelque ressentiment,
au seul bruit de ses pas tressaille la demeure
et le père joyeux l'embrasse longuement!
O Dieu! qui m'as créé, serais-tu moins clément?
Non, tu ne saurais pas, dérobé sous voiles,
rejeter dans la nuit ton fils infortuné!
(douloureusement)
ton fils!
(tendrement)
Devinant ton sourire au travers des étoiles
il reviendrait vers toi d'avance pardonné!
Père! Père! Père, que je ne connais pas,
en qui pourtant j'ai foi, parle à mon coeur, appelle-moi!
Appelle-moi!
(sans voix, presque parlé)
Appelle-moi!

Watch videos with other singers performing Lorsque l'enfant revient d'un voyage:

Libretto/Lyrics/Text/Testo:

Oui, ce qu'elle m'ordonne
Pour son repos, je le ferai;
et si la force m'abandonne,
Ah! C'est moi qui pour toujours me reposerai!
Pourquoi trembler devant la mort...
devant la nôtre?
On lève le rideau,
puis on passe de l'autre côté!
Voilà  ce qu'on nomme mourir.
Offensons-nous le ciel en cessant de souffrir?

Lorsque l'enfant revient d'un voyage avant l'heure,
When a child returns from a trip ahead of time,
bien loin de lui garder quelque ressentiment,
far from keeping some resentment toward him,
au seul bruit de ses pas tressaille la demeure,
at the mere sound of his steps, the house quivers,
et le père joyeux l'embrasse longuement.
And the joyful father embrasses him a long time.
O Dieu qui m'as créé, serais-tu moins clément?
O God, who created me, would you be less merciful?
Non! Tu ne saurais pas, dérobé sous tes voiles,
No! You could not, hidden under your veils,
rejeter dans la nuit ton fils infortuné! Ton fils!
Reject in the night your wretched son! Your son!
Devinant ton sourire au travers des étoiles,
Guessing your smile through the stars,
Il reviendrait vers toi, d'avance pardonné!
He would come back to you, forgiven in advance!
Père! Père! Père que je ne connais pas,
Father! Father! Father, whom I don't know,
en qui pourtant j'ai foi, parle à  mon coeur,
In whom I, nonetheless, have faith, speak to my heart,
Appelle-moi! appelle-moi! appelle-moi!
Call me! Call me! Call me!

English Libretto or Translation:

Yes, what she orders of me
For her peace of mind, I will do it.
And if strength abandons me,
Ah, it is I who forever will rest.
Why tremble before death...
before our own?
You raise the curtain,
then you pass to the other side.
That is what one calls dying.
Do we offend heaven by ceasing to suffer?









Call me! Call me! Call me!