New: Save your favorite arias, videos and singers!
Tell me more - Check it later - Not interested

Il etait une fois a la cour d'Eisenach

Opera details:

Opera title:

Les Contes d'Hoffmann

Composer:

Jacques Offenbach

Language:

French

Synopsis:

Les Contes d'Hoffmann Synopsis

Libretto:

Les Contes d'Hoffmann Libretto

Translation(s):

English Deutsch

Aria details:

Type:

aria

Role(s):

Hoffmann

Voice(s):

Tenor

Act:

Not entered yet.

Previous scene: Dans les roles d'amoureux
Next scene: Duo de la politesse

Prologue: The legend of Klienzach: Il etait une fois a la cour d'Eisenach

Singer: Raoul Jobin

Provided to YouTube by NAXOS of America

Prologue: The legend of Klienzach: Il etait une fois a la cour d'Eisenach · Vina Bovy

Offenbach: The Tales of Hoffmann (Opera-Comique) (1948)

â„— 2002 Naxos

Released on: 2002-09-12

Conductor: Andre Cluytens
Artist: Fanely Revoil
Composer: Jacques Offenbach
Composer: Jules Barbier
Choir: Paris Opera-Comique Chorus
Orchestra: Paris Opera-Comique Orchestra
Artist: Raoul Jobin
Artist: Renee Doria
Artist: Vina Bovy

Auto-generated by YouTube.

Watch videos with other singers performing Il etait une fois a la cour d'Eisenach:

Libretto/Lyrics/Text/Testo:

Il était une fois à  la cour d'Eisenach!
Un petit avorton qui se nommait Kleinzach!
Il était coiffé d'un colbac
Et ses jambes faisaient clic clac!
Voilà  Kleinzach!
Il avait une bosse en guise d'estomac;
Ses pieds ramifiés semblaient sortir d'un sac;
Son nez était noir de tabac
et sa tête faisait cric crac!
Voilà  Kleinzach!
Quant aux traits de sa figure...
Ah! sa figure était charmante!
Je la vois, belle, belle comme le jour

Où courant après elle
Je quittai comme un fou la maison paternelle
Et m'enfui à  travers les vallons et les bois!
Ses cheveux en torsades sombres
Sur son vol élégant jetaient leurs chaudes
ombres,
Ses yeux enveloppés d'azur
Promenaient autour d'elle un regard
frais et pur
Et comme notre char emportait sans secousse

Nos coeurs et nos amours sa voix vibrante
et douce
Aux cieux qui l'écoutaient jetait ce chant
vainqueur
Dont l'éternel écho résonne dans mon coeur!

Kleinzach? Je parle d'elle.
Non! personne! rien!
Mon esprit se troublait! rien!
Et Kleinzach vaut mieux,
tout difforme qu'il est!
Quand il avait trop bu de genièvre ou de rack
Il fallait voir flotter les deux pans
de son frac,
Comme des herbes dans un lac,
et le monstre faisait flic flac!
Voilà  Kleinzach!

English Libretto or Translation:

Not entered separately yet.

Full English translation Les Contes d'Hoffmann

Contributors to this page